Next week, when The Canada Gazette 2 (CG2) is released, the fate of Canadians who smoke will be sealed.

The Government of Canada will implement a 20 mg/ml nicotine cap.

Please note, that Health Canada received thousands of submissions from Canadians across this country along with hundreds of statements from experts, all saying the same thing: this is wrong.

Even though Health Canada admitted that their own research concluded that these new limits on nicotine caps will force people back to smoking, they did what they have been doing for the last two years. They have ignored the experts and the users of the products and bowed down to the cries of the moral preachers.

This will set a precedent. If you yell loud enough, if you lie, if you misrepresent, and simply pressure our elected government officials, the bureaucrats will do as you ask, no evidence required, no proof.  They will simply create a perceived risk, exploit a disease, and systemically exclude any contrary voices or science from the conversation.

Let me be very clear: FLAVOURS ARE NEXT.

Please take a moment to sign the petition on flavours.

La semaine prochaine, lorsque la Gazette du Canada 2 (CG2) sera publiée, le sort des fumeurs canadiens sera scellé.

Le gouvernement du Canada mettra en place un plafond de nicotine de 20 mg/ml.

Veuillez noter que Santé Canada a reçu des milliers de soumissions de la part de Canadiens et de Canadiennes de partout au pays, ainsi que des centaines de déclarations d’experts, qui disent tous la même chose : cette mesure est mauvaise. 

Même si Santé Canada a admis que ses propres recherches ont conclu que ces nouvelles limites sur les plafonds de nicotine forceront les gens à recommencer à fumer, il a fait la même chose que ces deux dernières années. Ils ont ignoré les experts et les utilisateurs des produits et se sont pliés aux cris des prêcheurs de morale.

Cela va créer un précédent. Si vous criez assez fort, si vous mentez, si vous déformez les faits et si vous faites simplement pression sur nos représentants élus du gouvernement, les bureaucrates feront ce que vous demandez, sans exiger de preuves.  Ils créeront simplement un risque perçu, exploiteront une maladie et excluront systématiquement de la conversation toute voix ou science contraire.

Laissez-moi être très clair : LES ARÔMES SONT LES PROCHAINES.

Veuillez prendre un moment pour signer la pétition sur les arômes.